jeudi 23 août 2012

Oh espoir !


Aussi loin que je puisse remonter dans mes souvenirs
Aussi nombreux mes voyages de part le monde
Tombouctou demeure ma destination préférée

Des barbus sont venus nous apprendre à prier du bout de leur Kalachnikov
Mais moi
J’aime le réveil matinal au chant du muezzin
J’aime la nonchalance maîtrisée de l’imam en direction de la mosquée
J’aime la piété ancestrale des habitants
J’aime le vendredi et son cérémonial de la grande prière hebdomadaire
J’aime les enfants poussiéreux dans les litanies de l’école coranique
J’aime le recueillement des gens devant le mausolée des Saints
J’aime la sereine fraicheur des mosquées

D’obscurs personnages nous interdisent la musique, la danse et les plaisirs
Mais moi
J’aime le bruit des sabots des ânes chargés en direction des champs de riz
J’aime les retrouvailles et les causeries bruyantes des amis d’enfance
J’aime la grossièreté du boucher et la joie de son apprenti
J’aime l’ambiance des rues
J’aime le mouvement et le rythme des gens
J’aime les danses traditionnelles

Des rebelles se coalisent pour nous apprendre à vivre
Mais moi
J’aime le regard au choix curieux, perfide, ou interrogateur des habitants
J’aime la démarche mesurée des passants écrasés par le soleil de midi
J’aime les petits déjeuners copieux, les déjeuners et les dîners tout autant
J’aime les boubous flottants et les turbans blancs
J’aime la solitude du berger et la maigreur de son bétail
J’aime la vendeuse du marché qui parle fort
J’aime le maçon qui se prend pour un génie en bâtissant un étage
J’aime la concentration de l’artisan sur le fruit modeste de son travail

Des combattants djihadistes veulent nous terroriser
Mais moi
J’aime la simplicité des maisons et la chaleur du voisinage
J’aime la beauté des femmes
J’aime la curiosité des enfants
J’aime la tranquillité des nuits étoilées
J’aime la paix intérieure que je ressens dès que je foule le sol
J’aime Tombouctou le royaume de mon enfance

Aucun commentaire: